Apocalypse : le jour d'après.

Ecrit avec doigté parPolo le peintreSamedi, Décembre 22, 2012 - 03:21

Aujourd'hui nous sommes le 22 décembre, en ce jour post apocalyptique, notre espèce a survécu. Du moins en apparence, en tant que représentant anonyme de son genre masculin, je déplore qu'à son apogée en nombre, notre espèce soit malheureusement en voie de disparition au profit d'une mutation cérébrale vers l'homo debilis.

Pour étayer mon propos, reprenons l'étymologie du mot qui définit notre espèce d’hominidé, le mot «sapiens». Sapiens qui signifie « intelligent, sage, raisonnable, prudent », adjectif issu de sapio signifiant avoir du goût, de la saveur, du jugement.

Eh bien oui ! À la vue de cette définition, nous vivons des jours bien tristes de l'histoire darwinienne, nous sommes effectivement plus proches du debilis que du sapiens, il suffit d'allumer la télé, le constat est alarmant. Sensiblerie, bons sentiments, hégémonie de la pensée unique, des potins en pagailles sur les chaînes d'info en continu (à croire "qu'exclusif" avait plus de consistances bien que son présentateur s'appelait "Joly"), les magazines pour homme ne parlent plus que de chiffons et de crèmes (truc de mec à la base quoi), la starification du vide via la téléréalité, le cynisme et l'ironie ne nous sont plus permis. Nous sommes à l'aube d'une nouvelle ère, celle du premier degré. Merde ! je crois que les gonzesses ont pris le pouvoir.

Alors survivrons-nous? Sûrement, car il nous reste une lueur d'espoir, oui parce que ra7or revient.

Nous allons briser nos chaînes de ce consumérisme à l'eau de rose, de cette pensée avilissante, nous nous aliénerons de l'apocalypse intellectuelle ambiante. Tels des Spartacus des temps modernes nous mènerons la révolte (alors je vous vois venir sur l'image ultra léchée d'un Spartacus huilé de la tête aux pieds en jupette de cuir glaive en avant, ici nous ne mangeons pas de ce pain-là, parce que oui on aime bien regarder Spartacus et parce qu'on non nous ne sommes pas fan des dieux du stade, mais juste parce qu'il y a du sang et des putes à poil pendant 50 min et America Pyscho n'a rien à voir là-dedans cependant nos instincts primaires de guerriers avides d'orgies multiples justifiées par une noble cause en sont comblés).

Réflexion faite pour éviter l'équivoque, nous sommes plutôt des Vikings des temps modernes, abordant fièrement nos barbes et nos tresses (oups) brandissant nos haches et nos boucliers à la gloire de la cause masculine, défonçant tout sur notre passage à coups de drakkar. À l'image de ces navigateurs hors pair, nous traverserons les tempêtes du féminisme pour atteindre notre Walhalla. Nous n'en resterons pas moins dénués d'une certaine ouverture d'esprit, nous autorisant au sens du beau, à un goût prononcé pour le design et la capacité à créer et de monter des meubles en kit en toutes circonstances.

Voilà, la messe est dite ! Jésus revient euh... ra7or revient, c'est Noël !!!