Bilbo le Bourgeois et les gens du voyage un peu tendus.

Ecrit avec doigté parPataponMercredi, Décembre 26, 2012 - 09:00

Attention, si vous n'avez pas encore vu Le Hobbit : un voyage inattendu, ce ra7or's cut comporte des spoilers, mais en fait, on s'en fout.

Il se fait pas de bile, Bilbo...

C'est l’histoire d’un gosse de riche assez petit et assez gras, qui vit dans un village de banlieue genre Neuilly sur Seine, dans une maison dont il a hérité en bon fils à papa. Forcément Bilbo avec son éducation de privilégié, il fout rien de ses journées, alors un jour son tonton Gandalf - un vieux type dont il se souvient à peine, si ce n’est pour des feux d’artifices qu’il lui est arrivé d’allumer dans la maison de campagne de son enfance - vient lui rendre visite et il trouve pas comme meilleure idée pour lui apprendre la vie et lui bouger son cul que de lui envoyer une famille de Roms atteinte de nanisme, je vous raconte pas le pathos... Alors Bilbo forcément ça le gonfle, surtout que les Roms nains, et bah ils ont grave la dalle et ils lui bouffent tout son fromage moisi et ses réserves de radin. Je vous raconte pas le bordel que les Roms foutent chez lui, ça devient une comédie musicale dans laquelle le chef des Roms raconte sa life : “oui avant on était un peuple super riche, on avait un roi et un pays dans une montagne avec une cave bien remplie - oui bien remplie d’or volé au risque de notre vie - un jour, un dragon attiré par nos milliards - s’est tapé l’incruste et on est partis comme des connards”. Perso là j’avais déjà la larme à l’oeil, surtout que la musique du Titanic même sans Céline, bah ça fout toujours un coup.

Une petite pièce s'il vous plait... 

Le chef des Roms il continue de raconter sa vie sans chanter et on apprend sans surprise que loin de leur montagne, dans la rue pour les Roms c’est plus la même histoire, et ce qui devait arriver arriva, ils finissent par tomber sur des skinheads dont le chef s’appelle Azog le Pale, le pale mon oeil... Azog le Pen ouais ! Le type il est super venere, c’est le genre à se déplacer sur une louve blanche, ouais... Peter Jackson il a pas peur des références fascistes. Bon et bah toujours est-il que Azog le Pen il peut pas blairer les Roms nains, donc il décide de tous les tuer ! Sauf que bon il y en a un qui est plus dur à cuire que les autres, un qui arrive même à lui trancher le bras, SHLAACK ! Forcément Azog ça lui fait pas plaisir, il va le faire comment son salut nazi maintenant ? Et ouais... Donc des années plus tard, il décide qu’il a assez attendu dans son bunker et il met en marche sa vengeance contre le petit fils du mec qui lui a coupé le bras, et ce type, et ben c’est le chef des Roms, ouais, celui qui chantait tout à l'heure. Bilbo il est pas vraiment touché par toute cette histoire et il a pas super envie de leur filer un coup de main, c’est vrai quoi, il y a deux semaines c’était le téléthon et maintenant les Roms nains ? Ca va quoi.

Toutes les routes sont pleines de Roms...

Donc bon les Roms ils reprennent leurs bonnes habitudes et ils se mettent en route pour une nouvelle contrée, dans le but final, d’ici un ou deux films, de récupérer leur pays. Sauf que le lendemain, bah Bilbo il se dit que les Roms OK ils ont tout bouffé chez lui mais ils étaient sympa quand meme, ça faisait de l’animation, et il se rend compte qu’en fait sa vie c’est de la merde et qu’il se fait bien chier. Donc il enfile sa plus belle veste en velours H&M et il court rejoindre les Roms dans leur quête, là, le titre du film apparaît et on se dit merde, c’est long... Bon sur leur route ils forment une troupe assez improbable de treize Roms nains, un bourgeois Hobbit, et un tonton artificier. Du coup forcément c’est pas très discret et une nuit ils se font capturer par des espèces de gargouilles vivantes à tendances vampire qui en ont, je cite : "ras le bol de bouffer de la soupe à la morve". Mais alors qu’ils vont tous passer à la casserole, et bah Tonton Gandalf il surgit et BAM ! Il laisse entrer le soleil : leeeeet the sunshine, leeeeet the sunshine in... on part dans une nouvelle comédie musicale genre le roi soleil et les gargouilles vivantes à tendance vampire et bah le soleil, ça les laisse de marbre.

C'est la lutteuh finale...

Du coup ils peuvent s’enfuir tranquille... Après ça ils décident d’aller voir des elfes hispters mangeurs de laitue mais ils restent pas longtemps parceque les Roms, ils sont pas fan de la laitue, en plus les hispters, ils parlent un langage avec des hashtags que personne ne comprend et puis il faut dire qu’avec leur look de neonazi, bah les elfes hispters ils inspirent pas la plus grande confiance... Du coup les Roms nains et Bilbo le bourgeois ils se bougent encore et se retrouvent en pleine fête de l’huma, où il y a plein de gobelins qui font du pogo devant un leader syndicaliste qui ressemble furieusement à un mélange entre Robert Hue et Jabba the Hutt (paix à son âme), je vous raconte pas le goitre... Sauf que Bilbo le bourgeois il est pas trop à l’aise avec tous ces prolos et il va vite se planquer au 6e sous sol où il rencontre Gollum, un type plutôt moche (mais sympa) et totalement schizo. En attendant ce type il vit dans les égouts de la fête de l’huma mais a un moment il a du se trouver une meuf parcequ’il a une alliance, et ça, Bilbo, forcément avec sa vie de merde à se palucher dans sa garçonnière, et bah ça lui fait envie, grave envie et en bon gros jaloux capiltaliste, il lui pique sa bague et après avoir joué aux devinettes du père Fourras pendant un bon moment, bah il se rend compte que l’alliance elle est magique : à chaque fois qu’il se la passe au doigt, il devient invisible... Bravo la mentalité du type qui se marie et qui disparaît dans la seconde, mais je m’égare... Lui Bilbo ça fait un moment qu’il s’est égaré alors il retrouve les Roms qui eux, n’en finissent par de voyager.

EpiLOL

Alors qu'ils allaient tous se faire un pique-nique de l'amitié ils tombent sur Azog Le Pen qui est bien décidé à se venger mais au moment où il va enfin pouvoir tuer le petit fils du mec qui lui a coupé le bras, bah Bilbo le bourgeois il lui fait un plaquage, surement un truc qu'il a appris quand ses parents l'avaient inscrit au club de rugby. Du coup à partir de là, le chef des Roms il se rend compte que le bourge c'est pas TO-TALE-MENT une tapette et ils deviennent super potes, l’histoire est belle et on se retrouve dans un final incroyable qui rappelle le débarquement : des aigles géants viennent choper les Roms pour les expulser, pardon les "déplacer" un peu plus près de leur pays d’origine, mais pas trop près quand même parcequ'il faut bien garder 3 heures de films pour l'épisode 2.