Casanova Blues ou l’overdose féminine

Ecrit avec doigté par: Bip aeuloulaMillésime 2008

Ce matin, je me suis éveillé presque comme tous les matins…à moitié à poil, un rêve érotique coupé au meilleur moment par le « bip bip bip » du réveil, le corps épuisé par tant de sommeil, et sans aucune envie d’attaquer une journée de plus. Je me suis regardé dans le miroir et là…plus aucun désir sexuel... je veux dire, pas envers moi, non! Juste plus envie de me faire tout beau, tout propre, d’utiliser tous mes produits de beauté masculins posés là sur la petite table sous le miroir, plus envie de faire tant d’efforts que je ne cesse de mettre en œuvre, dans le but unique de « chopper » de la meuf! Notre jeu favori avec mes comparses c’est les « dates sauvages », c'est-à-dire que seuls ne peuvent entrer dans l’arène les mecs capables en une fraction de seconde de cibler une nana, décider, aborder et décrocher un rendez-vous avec! C’est vraiment un sport de haut niveau quand on parle de vingt à trente minettes/jour. Alors pourquoi ce matin j’en ai plus envie ? J’ai même plus l’esprit de compèt’ avec mes potes, je comprends plus ce qui m’a attiré chez ces femmes, et ce qui peut encore m’attirer! Je crois que je suis en crise de foie de femmes

pire qu’un excès de chocolat un soir de déprime, j’ai fait une overdose féminine! Alors je suis sorti de chez moi pour tester mon nouveau moi et voir si en mon milieu naturel la bête sauvage allait se réveiller et…….Rien !... Pas un poil hérissé, attiré par qui que ce soit! Alors je me suis posé et ai réfléchi : Les femmes!! (soupirs) elles m’ont entrainé dans tant d’emmerdements finalement… et cela sans jamais m’apporter de nouveauté! C’est vrai quoi, je veux dire par là, qu’en somme, quand vous avez passé pratiquement dix ans de votre vie à vous former à la drague, à vous spécialiser et à en devenir expert sur la fin, et que vous avez vu passé quelques centaines de minettes dans vos bras, et bien vous pouvez tirer un constat… Ce sont toutes les mêmes!

J’en vois qui, déjà, acquiescent! Oh non, évidemment, je ne veux pas parler de celui qui vient juste de « tomber amoureux » de sa nouvelle dulcinée et qui est sûr qu’« elle les mecs, ce n’est pas pareil, elle est différente, je l’aime et c’est pas que du cul entre nous », et qui tout à coup se retrouve impliqué dans les causes féministes, qui arrête toutes ses mauvaises habitudes pour surtout ne pas créer de « tue-l’amour » envers la belle… Bref, vous l’aurez compris, je ne parle pas de ces mecs qui deviennent de vrais toutous du jour au lendemain, mais bien des professionnels de la drague. Et bien, je crois que l’on peut tous se donner la main pour signer le contrat de conformité du modèle féminin universel.

Elles répondent toutes aux mêmes codes, suivant ce qu’elles cherchent (juste un fuck-body, ou l’homme de leur vie), on sait tous (les compétiteurs) ce qu’il faut explicitement faire ou dire pour être dans leur mouvance intellectuelle, elles jouent toutes au même jeu du chat et de la souris, elles ont les mêmes réactions aux mêmes évènements masculins, bref c’est toujours pareil pour nous pour les mettre dans notre pieu…ou le leur. Et ce matin, cette mécanique des fluides phéromoneux, me fatigue copieusement comme si pendant des années j’avais été main d’œuvre à l’usine d’empaquetage de préservatifs Durex (oui faut pas perdre le nord, et voici un exemple de métier que je disais exercer en boite juste pour faire « rire » la meuf au premier abord toujours pareil..Qu’est ce que je te disais). Ce matin, j’en ai marre, ras  le bol de faire, dire, raconter, gérer toujours les mêmes choses pour toujours le même but! Soit ... J’ai décidé d’arrêter la drague sauvage, d’arrêter de collectionner les nanas, et de devenir………….Euh………….. Ben du coup, je ne sais pas! Merde!! Qui suis-je sans conquêtes ? Au fond ce n’est pas vraiment qu’on a besoin d’elles en tant que femmes, en tant qu’êtres, mais on a surtout besoin du jeu, du trophée , de la compèt, et surtout le besoin de se rassurer soi-même, se dire qu’on est des dieux vivants, qu’on a trop la classe, qu’on choisit qui l’on veut quand on veut… etc.

Aussi, l’équation est claire : j’en ai marre de courtiser des nanas qui ne m’intéressent pas, mais sans ça je ne suis plus personne et je me dévalorise… Donc la solution : Ben, c’est de continuer et perpétuer quelques milliers d’années de traditions des plus grands maîtres de la séduction!!! Après tout… Si on est bon qu’à ça, et puis le chocolat ça ne rend pas pareil sur les tablettes!