Le royaume interdit ...

Ecrit avec doigté par: PataponMillésime 2008

... Ou l'épopée de Jason le berger.

Tout commence à Boston, dans une ambiance nineties avec Jason, un puceau dégueulasse qui trouve son plaisir dans les films de Kung-Fu vendus par un vieux Chinois radin, du type éleveur de Gremlins.

Jason c’est un mec curieux... déjà parce qu’il transpire beaucoup, mais surtout parce qu’il va fourrer son nez là où il ne devrait pas. Alors qu’il cherchait un nouveau DVD pour égayer ses nuits, il se retrouve dans l’arrière-boutique du vieux chinois radin éleveur de Gremlins et tombe sur un bâton... mais pas n’importe quel bâton... ouais, le bâton de son rêve... Le Jason, figurez-vous que son bâton, c’est son destin. Bien sûr le vieux il lui dit que ce bâton il est top secret, magique et tout et tout, et qu’un élu doit venir le chercher pour le rapporter à son propriétaire... bah ouais, mais l’élu, il est jamais venu... ça fait 100 ans qu’il attend le vieux, putain 100 ans.

Alors le Jason, sinon dans la vie il aime bien draguer les lycéennes gothiques à travers des barreaux, mais un jour, alors qu’il revient du magasin du vieux avec 3 DVD dans un sac brandé en Chinois : « le magasin de DVD du vieux radin éleveur de Gremlins SA », il se fait emmerder par une bande de gros durs, du genre blouson noir années 80 à tendances portoricaines... ouais, ce film il est vachement bien foutu. Le chef du gang il connaît le vieux radin, et en voyant le sac en plastique contenant les DVD de Jason, il lui vient une idée : le vieux chinois il n’est pas radin pour rien, il encaisse des chèques tu vois... « Jason, tu connais le vieux? Et bah tu vas nous emmener chez lui, ouais il est déjà deux heures du mat mais on s’en branle si tu vois ce que je veux dire ».
Et puis Jason comme c’est un petit puceau, il est carrément OK pour trahir son pote le Chinois et il va faire son cheval de Troie pour que la bande elle puisse rentrer dans la boutique en dehors des heures d’ouverture. Mais à deux heures du mat, le vieux il est pas couché, bon OK il est en chemise de nuit et c’est plutôt marrant, alors il laisse entrer Jason, comprenant que celui ci est en manque de DVD de Kung-Fu, ouais, une envie de Bruce Lee, ça prévient pas.
Autant vous dire que la suite se passe de commentaire, mais je vous raconte quand même, la rixe tourne mal et que le chef des Portoricains il tire une balle de pistolet sur le vieux, BAM, dans l’épaule, ça fera un bon méchoui. Dans son dernier soupir, le vieux il donne le bâton secret magique à Jason en lui demandant d’aller le rapporter à son propriétaire... alors Jason il prend le bâton, mais comme c’est un puceau il part en courant comme une fillette. Le chef des Portoricains il le poursuit jusqu’au toit de l’immeuble, ressort cinématographique un peu vu et revu je vous l’accorde, mais au lieu de sauter du toit pour tomber dans une poubelle, c’est le bâton qui le pousse et l’entraîne dans une chute qui va le plonger bien plus loin qu’il ne l’imaginait. Dès lors, on appellera ce bâton, le bâton de berger. Vous l’avez compris, l’élu, c’est Jason.
Jason il se réveille en Chine, enfin l’empire du milieu, dans les années genre 1000, il capte pas direct ce qui lui arrive, donc il demande « ASV » aux paysans du coin, mais personne ne parle anglais... sauf un mec, un rasta ivrogne qui pratique un Kung-Fu presque parfait. Le coup de bol, du coup Jason il l’invite à boire un thé et le rasta bourré il lui raconte que son bâton il a une histoire, mieux que ça, il y a une prophétie...
On apprend que le bâton de berger il a appartenu à un roi des singes volants de la montagne des 5 éléments, et qu’il n’était pas vraiment pote avec l’actuel chef des armées, qui est du genre un peu trop maquillé pour un mec. En plus, il est pas très cool avec le vieux singe et il lui fait un sale coup d'entourloupette qui le pousse, dans une ultime grimace, à se transformer en pierre et à jeter son bâton au loin, genre très loin (genre Boston). Du coup le chef des armées c’est le seul à régner sur terre du milieu et il est tranquille jusqu’à ce qu’un mec, du genre élu de Seine-Maritime, ou autre, lui rapporte le bâton de berger.
Là Jason il comprend que la mission qui l’attend va être tellement intéressante qu’un jour même, ça sera peut-être repris dans un mauvais film. Il se barre du salon de thé dans une bagarre de 20 minutes où on comprend que c’est une bille totale en Kung-Fu et qu’il doit son salut au rasta bourré. En partant, il croise le chemin d’un petit moineau qui joue du banjo. En fait c’est une fille, la quinzaine, dont les parents sont morts à cause du chef des armées donc elle veut l’accompagner pour venger son sang... ça tombe bien, il n’avait pas d’autoradio sur son cheval pour faire la route. Deuxième coup de bol, elle aussi elle parle anglais. En fait à partir de ce moment, tout le monde parle anglais (tu peux même commander du thé en anglais, je crois que ça vient de là historiquement le rituel du thé en Angleterre).
Jason il fait vachement bien du cheval pour un puceau de Boston, mais bon on s’en tape. Ce qui nous intéresse maintenant, c’est son niveau en Kung-Fu. Du coup il commence à débroussailler tout ce qu’il peut avec son bâton de berger. Mais à vrai dire il ne progresse pas super fort et il est un peu ridicule. Je pense que c’est à partir de là que le moineau il commence à tomber amoureux. Une nouvelle quête s’ouvre alors à Jason : pécho le moineau au banjo.
Là le film est un peu long donc je vous la fais avance rapide : Les trois quetards rencontrent un noble cavalier en habit blanc, ils deviennent pote et comme il parle anglais,  ils décident de faire la route ensemble. (Je vous ai épargné 20 minutes de Kung-Fu super ridicule). Ils traversent le désert et comme il fait chaud, le rasta décide de faire la danse de la pluie, sauf qu’en chine, ça consiste juste en lécher un pinceau et écrire des trucs. Le pire c’est que ça marche. Ah non, le pire, c’est que c’est le cavalier blanc qui est en train de lui pisser dessus. Là normalement le samedi soir, la salle de ciné est pliée en quatre.
Du côté du royaume du chef des armées (là où par ailleurs la pierre du vieux singe se trouve et donc là où tous les anglophones se rendent), la rumeur court que le bâton de berger a refait son apparition. Panique chez le chef des armées, qui comme pour respecter la coutume, tue le messager et envoie une sorcière plutôt femme fatale, un air de marjolaine, avec une coupe à frange, mais des cheveux super longs et super blancs, retrouver le bâton avant que la prophétie ne s’accomplisse. Bah ouais parce que dans la prophétie, le chef des armées, il meurt, et ça, c’est pas cool.
La sorcière, bon appelons là Cruella d’Asie, elle se met en travers de la route de nos héros, et arrive à planter une flèche dans le dos du rasta bourré à plus de 10 km... je vous rassure, Cruella d’Asie elle a des petits bras tout mignons, elle est pas du tout dans le trip de Raphael Nadal. Bref, ce coup de fléchette dans le dos il n’a pas fait du bien à notre ami le rasta, qui dès lors, va se la couler douce et lever le pied sur la boisson.
Jason il est super en rogne parce que le rasta c’est son pote, et surtout, sans lui, bah il est naze en Kug-Fu. Donc à partir de là il s’entraîne hyper dur, se laisse pousser les cheveux et se fait une queue de pie, je ne vous raconte pas l’effet que ça fait au moineau... il y a au moins la mission pécho le moineau qui s’annonce pas trop mal.
Là encore, je vous la fais courte et je vous emmène direct dans le château du chef des armées, où c’est la grosse baston, le rasta il boit un truc qui le remet d’aplomb, un genre d'absinthe j’imagine. C’est la bagarre à tous les étages, d’abord le moineau il s’en prend à Cruella d’Asie en lui tirant les cheveux, mais comme l’autre elle réplique et que des cheveux, elle en a plus, le moineau il abandonne et s’en prend finalement au chef des armées pour venger ses parents, le duel tourne mal et elle se chope un vilain herpès. Ca ne semble pas refroidir Jason qui vient à son secours, mais mourante (l’herpès tue), il manque le coche pour 5 secondes... et embrasser une morte, c’est moyen son truc. Du coup il préfère utiliser l’énergie du désespoir pour aller planter le chef des armées qui est en train de faire bouillir de l’eau pour faire des pâtes au pesto, mais Jason le tue dans un énorme coup de bol de riz en le faisant tomber dans la casserole géante. Ensuite, il va libérer le vieux singe en donnant un coup de bâton dans la pierre à défaut d’avoir donné un coup de bâton dans le moineau. A partir de là c’est un festival de tirades Van-Dammiennes et tout le monde est content, le vieux singe il fait appel au Maître Freedent pour libérer Jason dans un souffle glacial et le renvoyer à Boston.
Il se retrouve en bas de l’immeuble duquel il est tombé 90 minutes plus tôt et le Portoricain lui met un coup de savate. Comme entre-temps il a beaucoup transpiré pour apprendre le Kung-Fu, il se défend enfin et lui met sa raclée. Il court ensuite au secours du vieux radin qui n’est autre que le rasta de 1000 ans auparavant, qui n’est en fait pas prêt de mourir puisqu’il est immortel. Il retrouve aussi le moineau qui en fait tenait une boutique juste en face et il chope son numéro. Jason le berger a accompli son destin.
Fin.

Vous l’aurez compris, allez plutôt voir Kung-Fu Panda.