Moi et Farinelli, le rapport ?

Ecrit avec doigté par: EsquimauMillésime 2008

Aucun, bande de nouilles ! La question est de savoir si on peut encore coucher avec une inconnue sans la rappeler le lendemain ? Je commence de plus en plus à avoir des doutes. Sommes-nous castrés? Comme voudrait nous le faire croire Éric Zemmour? Premières victimes du nouveau féminisme? Ra7or lance le débat. Et pour les plus jeunes des lecteurs qui nous lisent, Farinelli n’est pas la nouvelle forme de pasta inventée par Buitoni.

Petit aparté sans Pascale Clark. Je ne veux pas voir de commentaires où vous me racontez que la cousine à votre copain Fabrice elle fait ci elle fait ça donc que ma théorie elle ne tient pas debout, ou alors des phrases du genre « ben faut pas généraliser, tu vois, quoi »… Hum super, mais non, sans façon. 1 c’est pas une théorie, 2 j’écris ce qui me plaît et comme vous avez pu le voir avec l’histoire des Maettes ça ne me pose aucun problème de mauvaise conscience. Ça m’empêchera pas de dormir, pour ça les enfants j’ai la mosquée en face de chez moi merci !

Je reprends donc. Je vois dans la sortie du film Teeth que je ne pourrai sans doute pas voir dans ma région vu le sujet du film, une belle métaphore de ce que beaucoup de mecs vivent aujourd’hui. « C’est l'histoire d'une adolescente mal dans sa sexualité qui découvre que son vagin est équipé d'une super-dentition. Gare aux petits coquins qui en veulent à la virginité de la belle : une mauvaise surprise attend les mâles... » Ah je dis le ou la scénariste a tout compris à ce qu’il se passe aujourd’hui. Patapon, sur une grande radio française, le disait il y a encore peu de temps : Les mecs n’ont plus les mêmes repères, ils ne savent plus trop se positionner par rapport aux femmes, elles ont changé. Oh ça va pas de blague vulgaire sur les positions je vous vois venir, c’est sérieux ce dont on parle là ! Le féminisme à outrance a décimé notre esprit macho sans nous aider à y trouver un substitut, du coup beaucoup de mecs sont un peu devenus des lavettes, des castras…

Faites un sondage autour de vous, d’un côté les mecs et de l’autre les filles, vous observerez peut-être une inversion des rôles de séduction entre les sexes. Déjà évoqué de nombreuses fois au travers d’articles du blog, cela m’a sauté aux yeux lors de ma dernière visite à Paris : J’invite une fille chez moi, je me dis ça va être sympa, peut-être pas forcément fou, mais bon y’a rien à la télé, et le poker n’est que mardi, alors bon. Bref, on se chauffe patati patata, j’en viens à me dire que oui, je vais sûrement me la faire, mais déjà je commence à avoir mon cerveau (oui vous lisez bien, mon cerveau m’a parlé à ce moment-là) me dire que bon, demain c’est réunion à 9 h, qu’en fait j’ai
encore un épisode de How I Met Your Mother à voir, etc. Et bien, croyez-le ou non, j’ai en quelque sorte nié un instinct naturel masculin, et me suis retrouvé à dire à la nana un pipo du genre « tu sais le premier soir je ne pense pas que ce soit une bonne idée, tu vaux mieux que ça ». Vous en connaissez beaucoup des mecs qui auraient dit ça il y a quelques années? J’en connais d’autres (un indice :
c’est un ra7or boy), se rhabillant en plein acte en soupirant que bon « pfff je finis pas tu m’en veux pas, j’ai la flemme »… C’est parfois plus sympa de dormir avec la nana plutôt que de se la taper, vous avez sûrement déjà vécu ça. Mais que se passe-t’il chez les mecs? Devient-on trop mou? Est-on encore capable de faire de la merde pour le plaisir de faire de la merde? Avons-nous acquis une conscience dans nos relations avec les femmes?

Si c’est le cas, à l’inverse les femmes ne semblent plus avoir d’état d’âme. Indéniable, la Femme a changé de numéro sans créer de groupe sur Facebook ! Tantôt séductrice, tantôt timide, elle nous croque comme les mecs le font (le faisaient?) en nous donnant l’impression que nous les avons croquées. Que nenni ! Multiples comme les orgasmes que Polo donnait à chacune de ses invitées lorsqu’il habitait dans sa chambre de bonne, elles savent ce qu’elles veulent et font ce qui leur plaît (avec des cheveux aussi), et sans nous le dire. C’est malheureusement une autre époque, époque de disette ? De vache maigre? Ça des vaches on en manque pas remarque… Non il y a autant, voire plus de filles qu’avant, car plus vieux on peut maintenant bouffer à tous les râteliers, et pourtant? Que se passe-t’il mes chers lecteurs ?!

La drague a clairement évolué, et non plus parce que beaucoup de monde drague via les sites aujourd’hui, la Femme a appris à aller droit au but de son côté, à prendre ce qu’elle veut quand elle veut et ne s’excuse pas du fait, elle assume. Elle est demandeuse et nous, nous nous posons des questions, nous réfléchissons. Fustigeant la drague des mecs, lourds, insistants, la femme a réussi à inhiber l’homme dans le contexte de la séduction.

Bloqués que nous sommes, trop avoinés par la presse féminine un coup cherchant l’homme sensible qui est aux petits soins, un coup cherchant l’homme-objet dont il faut user et user comme d’un canard en plastique jaune vibrant. L’homme perd ses repères et perd la boule sans arriver à utiliser les siennes, de boules, ou alors pas comme il le souhaiterait.

Poilus? Pas poilus? Machos? Pas machos? Directs? Pas direct? Virils? Et sensibles en même temps? Nous avons dû repenser consciemment ou inconsciemment nos façons de faire avec les femmes. Oui vous l’aurez deviné (j’espère pour vous), ce billet n’est pas particulièrement dirigé aux hommes qui aiment les hommes qui aiment les hommes.

Ne vous méprenez pas, je ne suis pas en train de découvrir que la femme est complexe. Je découvre simplement cette nouvelle génération de femmes en interaction avec une génération d’hommes qui n’aurait pas suivi peut-être. Vous avez dit décalage? Combien de fois cette année avons-nous observé des comportements de femme à nous faire perdre la tête? Surtout des comportements de femme qui d’habitude était l’apanage du machisme, et inversement. La fille maquée et un peu saoule qui s’invite chez vous, se prend une douche, se touche, mais refuse que vous la touchiez, pour ensuite dormir avec vous, et le matin se lever et finir l’assiette de pâtes froides en se grattant les fesses. La nouvelle Femme oui, ben elle ressemble bizarrement à un mec. La ressemblance va même jusqu’à avoir le cerveau blindé de pulsions sexuelles tout à fait avouées : combien de femmes m’ont témoigné leur souhait de se payer juste une bonne tranche avec un mec et de ne pas le rappeler? Combien de filles assument délibérément leur plan cul?…

Allez courage les mecs !! Serrons-nous les coudes et nous retrouverons notre position dominante dans la séduction, et même s’il faut tirer des cheveux pour en arriver là… D’ailleurs c’est surtout en tirant des cheveux que nous y arriverons…