Oh my GD !

Ecrit avec doigté par: Jean-KévinMillésime 2009

Je l'ai croisée dans un train. Ou dans un festival. Quelque part, hors de Paris. Oh! je ne sais plus comment j'en suis arrivé à lui envoyer des textos à 2 heures du mat' pour un résultat érotique avoisinant le zéro absolu. Marjorie aimerait que nous développions cette relation, car elle sent « qu'on a tant d'amour à faire, tant de bonheur à venir ». Le seul obstacle à notre amour épanoui, c'est la situation géographique de sa ville (de merde) : Toulouse.

Un grand merci à la mise à jour du PC (ordinateur) qui a frappé sans prévenir. Allez, back to square one. Si le proverbe éprouvé, approuvé « loin des yeux loin du coeur » ne vous dit rien, vous pouvez retourner admirer les fleurs des champs. Si votre couple a déjà explosé en plein vol pour cause d'éloignement, cette note vous rappellera les fondamentaux.

En market', les Ricains sont toujours en avance. Laissez-moi vous présenter le concept qui vous évitera les prises de tête! GD! Non, pas la gendarmerie départementale vos papiers s'il vous plaît. Ça veut dire « Geographically desirable ». Elle habite à côté de chez toi? Elle gagne des points de désirabilité. Plus elle s'éloigne, plus elle devient GU : undesirable. Logique?

L'analogie avec la HOT/CRAZY scale.

Rendons à Barney ce qui appartient à Stinson. La Hot / Crazy scale en vidéo...

Si elle habite près de chez toi, on favorise l'aspect pratique. Comme Fornopresto ou Fast poulet, un texto suffit pour contacter Speedpussy. Sa réactivité entraîne de facto une plus grande tolérance aux imperfections, qu'elles soient d'ordre physique ou mental (voire les deux dans le cas d'Emile Louis, mais c'est particulier, si tu veux en savoir plus contacte-moi en privé). Plus ta bien-aimée s'éloigne de ta zone de chalandise, plus tu as intérêt à exiger de la qualité dans la marchandise. Il est important de bien définir des aires sexuelles afin de combattre le désert sexuel. Plus elle s'éloigne, plus elle devient GU. Au lieu de nous attarder sur la variable « folie », retenons le critère de l'éloignement.

Les variables qui influent sur les aires de chasse.

Ton moyen de locomotion. Pieds (deux), scooter, voiture? Un gars à pied ou à vélo n'a pas forcément envie d'arriver transpirant à son rendez-vous. Au-delà d'une demi-heure, il prend un risque olfactif qu'il peut payer immédiatement si la fille a l'odorat sensible. Le scooter doit te permettre de traverser une ville entière, voire de couvrir une zone départementale. Le grand gagnant en termes d'aire sexuelle, c'est le propriétaire de Mini, 206 ou autre Jaguar. Plus vite, plus loin, plus fort. Il n'a même pas besoin d'en sortir, tout peut se passer dans sa Benz pour peu qu'il décide de respecter l'unité de lieu. Note de l'auteur : je la joue réaliste et laisse tomber le train et l'avion, OK? Que ceux qui souhaitent s'opposer à ce raisonnement le fassent maintenant ou dans les commentaires.

Ton appétit. À mesure que le temps passe, l'aire de chasse sexuelle prend des proportions monstrueuses. J'ai longtemps cru que cette histoire était une légende urbaine : un gars en hypoglycémie sexuelle a pris un train pour retrouver une esthéticienne à Lille afin de s'en délecter. « Lille + esthéticienne » : ce combo me mettait la puce à l'oreille. J'avais oublié de prendre une variable en compte. Il était au régime forcé depuis six mois.

Ton âge. Malheureusement, nous manquons de données à ce sujet. Devient-on plus exigeant en vieillissant? Ou au contraire accordons-nous plus de valeur à l'autre à mesure que le temps passe? Si à 17 ans, j'étais prêt à enfourcher mon VTT pour me rendre jusqu'au Cap-Ferret (1 heure de vélo), je renâclais pour couvrir à pied un trajet de 16 minutes à 23 ans. Qu'en sera-t-il à 30 ans? À 50 ans? Ce soudain souvenir me force à classer l'âge au rang des variables non pertinentes.

Les applications dérivées

Là, devant nos yeux! Dans nos oreilles! Tout ce temps. Comment ai-je pu passer à côté de l'aspect temporel du diptyque spatio-temporel? Un truc que nos aînés porteurs de slips avaient très bien compris : Christophe Rippert, ma référence estivale unique (ah non, y'a aussi Roch Voisine) un amour de vacances, ce n'est ni plus ni moins qu'une fille TD. Temporarily Desirable ! Et David et Jonathan? Est-ce que tu viens pour quoi? Pour faire quoi? Pour LES VACANCES! Encore du temporaire. Comme quoi avec les trois mêmes chansons, je vous ponds une conclusion différente par an. Conclusion H1N1 : restez chez vous cet été, ça ne vous rendra pas forcément disaïwébol mais healthy for sure.

NB : merci du fond du coeur à ma « voisine » américaine, très très GD, pour l'inspiration, et à Jean-Brandon, illustration pure et parfaite de cette théorie.

NB2 : Merci au Mac Do La Fourche, ouvert jusqu'à 1H45 du matin. Sonia mon PC GD, serveuse au MacDo m'appelle après son shift. « Je te prends un Mc Flurry double dose de daim, c'est ça »?

NB3 : À écouter pour se mettre dans l'ambiance : Ring-a-Ling un titre des B.E.P. qui parle de plans cul.

NB4 : Bonnes vacances à vous tous, on revient HARDER BETTER FASTER STRONGER à la rentrée. Le seul bon petit GU qui ne vous fera pas perdre votre temps cet été, c'est votre glace.