S’en débarrasser en dix leçons.

Ecrit avec doigté par: Jean-KévinMillésime 2008

« L’amour comporte des moments vraiment exaltants, ce sont les ruptures ». Jean Giraudoux.

Ça suffit, vous ne pouvez plus la voir en peinture. Sa voix de crécelle si singulière vous donne maintenant envie de lui arracher les cordes vocales. Vous avez envie de corriger son strabisme à coups de compas Maped. Sa fragilité, ses blessures qui jadis vous enchantaient sont aujourd’hui insupportables? Soyez un homme, un vrai. Faites-vous larguer pour endosser le rôle de la victime. Une méthode lâche, sale, mais efficace. « La fin justifie les moyens ». Recette en dix points non négociables.

1) Ne plus répondre à ses appels. Ça agace, ça énerve. Elle va commencer à manger ses cheveux. Sa version officielle sera « Je m’inquiétais pour toi ». Bullshit. Elle est juste énervée, votre but est atteint. Son esprit commence à peine à s’embrouiller. La version gentille consiste à décrocher une fois sur dix, murmurer un « Je te rappelle » énigmatique. Et ne pas rappeler, évidemment. Vous devez la décevoir. Vous devez réussir!

2) Changer de parfum. Pour qui, pourquoi? Elle souffre! Elle doute, elle se pose des questions, ce n’est pas le moment de vous relâcher. En rajouter une couche en choisissant un parfum qu’elle déteste, un parfum qui l’agresse nasalement. Ou qui évoque chez elle de mauvais souvenirs.

3) Mandater un pote. Au besoin effectuer des virements sur son compte. Pour qu’il la drague comme un forcené. Qu’il fasse le siège de cette forteresse d’amour dont vous êtes le prisonnier bien involontaire. Qu’il fasse céder les défenses rationnelles de la belle (filez-lui des munitions contre vous : « ton mec il est poilu, il a beau être mon pote tu mérites mieux, il ne te respecte pas, il te tire vers le bas »). Puis qu’il s’attaque aux remparts irrationnels (rencardez-le sur les failles de la muraille : points communs entre eux, anecdotes gnangnan qui l’émeuvent toujours, animaux préférés. Mieux encore : offrez-lui votre parfum). Redoutable, imparable. On s’approche de la fin, là. Persister!

4) Annuler des RDV à la dernière minute. Justifier votre retard? Vous n’y pensez pas. Ne plus communiquer. Mieux encore qu’une annulation : une annulation partielle. Lui recommander le plus sérieusement du monde de ne rien prévoir d’autre qu’un tête-à-tête avec vous ce soir. Et la planter lamentablement à la fin du dîner pour rejoindre vos potes. Point offensif supplémentaire si vous partez sans payer l’addition, en plein milieu du repas. Lui donner RDV et ne pas venir fut jugé trop rétro pour figurer dans cet article.

5) La planter en soirée. La convier à une soirée et la négliger totalement. Elle bout, elle est à bout, elle tente de vous le faire savoir dans un grand mouvement de chevelure énervée en quittant la soirée sans dire « au revoir » ? Elle veut vous blesser. Ahah. Vous êtes en bonne voie. Continuez. Il est inutile de préciser que votre seule compagnie de la soirée sera au choix Monica ou Sylvia, « c’est du lourd » only. Combiner avec l’option « mandater un pote ». Il va vous pourrir toute la soirée en tenant compagnie à votre jolie belle. Pas encore votre ex, mais ça ne saurait tarder.

6) Devenir ce qu’elle n’aime pas. Elle est tombée amoureuse de vous dépressif? Devenir un winner (trader, banquier, co-listier de John Mc Cain)! Elle sera ainsi privée de son instinct maternel, et vidée de sa substance, sa mission envers vous devient caduque. Elle vous a adoré noctambule? Arrêter de sortir est une idée, prétexter un retour aux fondamentaux une solution. Vous lancer dans un record du monde de démineur ou de spider solitaire devrait l’aider à faire ses valises en deux temps trois mouvements. Pour une fois!
Attention! Risque de ne pas fonctionner si elle vous aime « comme vous êtes ». Par chance, il en existe peu des comme ça. Éviter les performances à la De Niro pour Raging Bull tout de même, il y a d’autres moyens pour s’en débarrasser. Se rappeler que tout ce processus ne doit exiger aucun effort de votre part.

7) S’aventurer dans un café où le serveur vous reconnaît. Vous voyant passer le pas de la porte, le sourire complice de ce jeune homme va s’illuminer : « Vous êtes déjà venu hier? » Nier maladroitement, arguer qu’il existe un tas de blonds à mèche comme vous, qu’il doit confondre. Surtout, prendre un air affecté et honteux comme un enfant qu’on aurait surpris en train de manger son caca. Nier! Tel est le mot d’ordre. L’esclandre que doit provoquer votre belle justifiera le pourboire que vous laisserez à ce complice de fortune. Le bout du tunnel est proche, vous voyez la lumière.

8) La tromper et le faire savoir. Force cheveux qui ne sont pas les siens, tornade de parfums de ses rivales, avalanche de wall posts à des inconnues. Elle ne comprend pas? Update your status from « in a relationship » to « it’s complicated ». Elle ne comprend toujours pas ? Tagger des photos de vous en train de vous livrer à des attouchements sur Monica. Et surtout ne pas donner d’explications! Jamais!

9) Caresser pour mieux fesser. Prétexter un retour à la normale et lui préparer une surprise. Exaucer un de ses fantasmes. Lui donner rendez-vous chez elle à 21 heures pour un after-work, vêtue d’une nuisette. Lui demander de laisser la porte entr’ouverte et de vous attendre offerte sur le lit. Débarquer avec vos dix potes du foot. Si malentendu il devait y avoir, expliquer que vous avez mal interprété l’arrivée du nouveau calendrier des dieux du stade dans les toilettes. Elle vous déteste maintenant. Vous êtes Alain Bernard à une longueur de l’arrivée.

10) Le coup de grâce. Ne pas répondre à ses menaces de suicide. Après tout ce que vous lui avez fait subir, elle n’est plus que l’ombre d’elle-même. C’est bon, vous êtes un homme libre. Elle ne comprend plus votre attitude et souhaite mettre fin à ses jours, vous l’homme de sa vie, devenu un étranger… Conseil Leroy Merlin : « on n’est jamais mieux servi que par soi-même ». Elle risque de se rater, un suicide par médicament est rarement successful. Faire le boulot soi-même à la Dexter. Une sorte de contrat confiance entre vous et vous-même.

Si jamais vous flanchiez à la dernière étape, ce qui arrive parfois, vous pouvez toujours tenter une dernière attaque pour la beauté du geste. Lui proposer une soirée échangiste. Si elle dit oui, l’épouser sur le champ.