TDS

Ecrit avec doigté par: Polo le peintreMillésime 2008

Et non! L’article du jour ne sera pas sur une nouvelle marque de chaussure orthopédique. Ce titre plein de mystère n’est autre que l’abréviation de Toutes Des Salopes.

Vaste programme, non?

Nous le concéderons à nos alter ego du sexe féminin, tous des salauds se résume aussi à ces 3 lettres. Malheureusement, mesdames et mesdemoiselles le propos du jour sera à votre insu, solidarité masculine oblige.Vous êtes toutes des salopes et nous sommes tous des salauds, dans cette impitoyable guerre de tranchées, les torts sont souvent partagés, on ne sait jamais trop qui a commencé, c’est un peu l’histoire de l’œuf et de la poule. Aujourd’hui mes chers camarades j’ai envie de vous dire, la poule est bien évidement à l’origine de tous nos maux, mais aussi de toutes nos fautes.

On y était pour rien.

Oui, repensez à votre petite enfance, déjà tout petits nous nous faisions manipulé par ce sexe pas si faible que ça. Coquin dès l'enfance lequel d'entre nous n’a jamais cherché à regarder innocemment sous la jupe de sa petite camarade de classe et qui contre un carambar dans les toilettes des filles à eu droit à son sésame?

C’était bien de l’innocence, nous, les garçons, ne savions pas ce qu’il y avait sous cette jupe, en revanche la proposition indécente de ses petites têtes à couettes blondes d'échanger une friandise contre le levage de jupe est un acte conscient et fourbe, visant plus tard à nous faire culpabiliser des nos actions passées. Pour ça, je n’ai qu’une seule chose à dire : TDS (je vous renvoie à Freud pour tous vos questionnements sur votre sexualité à cette période-là).

Le mâle (pas) entendu

Plus tard au moment de l’adolescence les hormones n’étaient pas toujours dans notre camp, et nous laissaient avec pour seule compagnie une grande timidité face à la puberté de ces jeunes filles.Combien d’entre nous ont du subir la loi du string et du décolleté aguicheur de sa meilleure amie. Elle qui nous parlait tous les jours de votre ami “Mike”, le super beau gosse du collège, celui fringué en levi’s, Timberland, carhartt (je parle bien des années 90) qui possédait le dernier scooter à la mode (ou plutôt un chapi). Eh oui, elle vous en parlait au printemps en petit débardeur en s’accrochant à votre bras et en vous offrant un gros bisou pour vous dire : « tu es trop génial, tu es le plus gentil ». Érection et grosse frustration. Rappelez-vous de cette époque, lors de la seule boom de l’année ou vous aviez réussi à vous incruster, vous décidiez de tenter votre chance avec le sexe féminin, vous vous intéressiez finalement à une autre que celle qui vous trouvait si génial et si gentil. Mais voilà votre super copine venait vous voir, larme à l’œil, déblatérant l’injustice de la vie, parce que « Mike » qui (lui aussi) préférait son scoot, l’avait répudiée… malgré sa mini-jupe.

Tu es encore imprudent, jeune padawan.

Que faisiez-vous donc dans la grande stupidité de votre âge ingrat, vous oubliez votre promise de cette soirée-là et déclariez (pour la réconforter) votre flamme à votre amie pleurnicharde. « … » (Je fais bien le vent? Eh oui, vous mangiez en pleine face un bon vieux « tu es super gentil, mais tu es juste un ami, je ne pourrai jamais, nous sommes trop proche ». Encore une fois, je n’ai qu’une seule chose sur le cœur à dire : TDS.

Le Bac en poche.

Toutes ces humiliations intimes passées, vous deveniez enfin un homme, vous pensiez alors que toutes les femmes seraient à vous, un peu de bagout et ça ira, votre cœur ne succombera pas et votre sexe se promènera. Mais non! Le destin en veut autrement, vous avez bien essayé les boites, les soirées étudiantes, les dîners d’amis, les femmes passent et ne se ressemblent pas. C’est à cet instant qu'au détour d’un clique, l’amour vous frappe en ligne, une autre âme esseulée par ses relations précédentes, innocente et désabusée vis-à-vis de l’Amour : vous vous êtes trouvés. S’en suit une plus ou moins belle histoire selon les cas, mais une vraie histoire et comme toutes les romances, elle se termine plus ou moins mal. Le temps passe, vous aviez vos certitudes sur cette ex, votre amour passé s’est dissipé, mais les souvenirs restent les bons comme les moins bons. Mais bon. Mais OH stupeur quelques mois [parfois des années] plus tard, vous apprenez que vous étiez cocu, trompé, trahi, tout ce temps. Bien que le temps de cette relation est révolu, vous êtes choqué, marqué, et ne pensez plus qu’à partager une seule chose irrémédiable avec vos amis “ le bon, le seul l’unique, le “toutes des salopes”.

Pour finir, Jerry Springer speaks :

« Il faut bien comprendre que ce genre de blessure n’est pas sans conséquence, Mesdemoiselles. Arrivé l’âge mature [25 ans], si encore célibataire, l’homme innocent et candide, brisé par l’amour et ses multiples rencontres avec les salopes, risque lui-même de devenir un salaud. Le plus triste dans cette histoire, c’est que le salaud ne blessera pas de salope, sa victime sera une douce jeune femme innocente. En revanche, les salopes seront déjà mariées à de riches hommes hypnotisés par leurs charmes ravageurs, ou bien continueront leur massacre sur le « next on the list » . Malheureusement cette guerre des sexes est à deux vitesses. Parmi les rangs des ra7ors déjà trois blessés au combat.

Reste un dernier mot pour conclure dignement : TDS!