Un mec peut il aller dans un club de strip-tease s-il est maqué ?

Ecrit avec doigté par: PataponMillésime 2007

Sujet récurrent de débats lors de mes pauses déjeuner. L'expérience Huslter Club ou Pink Paradise ne place pas tous les hommes maqués sur un pied d'égalité.

1. Ceux dont les nanas laissent faire et qui s'en vantent.

A ma grande surprise, j'ai découvert que certaines filles laissaient leur mec vaquer dans ces « boites à strip-tease » plus ou moins haut de gamme. Leurs hommes se rendent donc dans ces hauts lieux de gastronomie charnelle sans arrière-pensée. Ils y vont même parfois en couple, mais forcément, « c'est pas pareil ». Impossible dans ces conditions de se la jouer totalement Daron à dollars dégoulinants.

Pour eux, pas d'ambiguïté. Ils assistent à un spectacle agréable pour les yeux et jouent à un jeu dont les règles sont strictes. Jamais ils n'ont l'impression de faire quelque chose de mal « puisqu'il n'y a pas de contact physique ». D'ailleurs, ils ne ressentent (difficile à croire sur parole) pas d'excitation sexuelle, palpable s'entend.
Fort à parier que ces filles permissives se rendent également dans ces clubs, mais plutôt en journée et pour prendre des cours de danse au poteau (mon dieu), afin à terme qui sait, de garder leur mec à la maison en se substituant à Véronika, Renata, Sandy ou Helmet.

2. Ceux qui ne savent pas vraiment et qui en bavent avec leur conscience
Certains mecs n'ont pas vraiment abordé le sujet dans leur couple. Bien souvent pour eux, s'ils n'ont jamais osé en parler, c'est qu'il s'agit d'un fantasme qu'ils refoulent. Alors quand le sujet est abordé, ils ne prennent pas la parole, ils écoutent, envieux, les mecs de la catégorie

1. Parfois un des mecs de la catégorie 1 planifie une sortie et là, le mec catégorie 2 hésite. Vraiment. Souvent il ira sans rien dire à sa copine. Les mecs, évitez de faire ça, la prise de risque est énorme et une fille qui apprend ça vous reprochera de ne rien lui avoir dit, qu'elle vous aurait laissé faire — même si ce n'est pas vrai — et que le plus grave n'est pas d'y être allé, mais de lui avoir caché — c'était mort de toute manière, mais ça elle ne le dira pas.

3. Ceux qui savent que ça ne passera jamais et qui du coup, ont une idée bien négative de la chose
Pas de problème ici, ceux-là savent à quoi s'attendre. Les plus hypocrites profiteront de leur « interdiction » pour étayer leurs arguments contre ce phénomène de clubbing : c’est vulgaire, c'est plein de beaufs, ça n'a pas d'intérêt si l’on ne peut pas toucher (bah ouais par contre ta copine te laisse aller aux putes j'en suis sur) et bien entendu, ça coûte une blinde.

4. Les filous — ceux qui préfèrent faire laver leur voiture sans oublier de se rincer l'oeil

A Brisbane, Warren Armstrong, gérant d'un club de strip-tease, a flairé le bon filon en ouvrant un établissement d'un nouveau genre baptisé « Bubbles'n Babes » (« Des bulles et des nanas »).  Pour environ 30 euros, les automobilistes peuvent faire laver leur voiture par une femme aux seins nus et, pour quelques dollars de plus, en tenue d'Eve. « J'essaie simplement de gagner ma vie honnêtement », a justifié M. Armstrong, auCela vient de l'AFP — Les restrictions en eau imposées aux Australiens frappés par une sécheresse historique ont provoqué une explosion du nombre de stations de lavage automobiles, certaines d'un genre particulier.

journal City News. Le nettoyage ayant lieu à l'abri des regards, aucune plainte n'a jusqu'alors été déposée, a pour sa part indiqué la police...

En conclusion et quelle que soit la catégorie à laquelle vous appartenez, rien ne vaut une bonne discussion sur ce thème avec sa copine, profitez d'un numéro du droit de savoir sans aucun doute au point sur le sujet, et vous verrez, ça se discute (bonus émission X3)

Et vous, z'êtes plutôt dans quelle catégorie?