Un sacré numéro!

Ecrit avec doigté par: Mad-mathMillésime 2008

Comment mieux commencer 2008 que par un essai de voiture mythique ? Tout de suite, vous pensez à quelque chose de rare et/ou hors de prix, Ferrari, Bugatti, Aston Martin ou peut être même Lamborghini… mais non, rien de tout ça, juste une Peugeot! D’ailleurs, ce n’est pas une Peugeot, mais LA Peugeot. Produite à des millions d’exemplaires au cours de sa longue carrière, la gamme 205 a longtemps été coiffée par la très vitaminée GTi

Certes aujourd’hui, les trois lettres GTi font sourire. Aujourd’hui, on est plutôt HDi, TDi ou encore DCi… (Les filles, ici c’est le D de diesel!). On est donc loin de cette appellation sportive, toute droite sortie des années 80, GTi : Grand Tourisme Injection…

En plus soyons franc, vous qui comme nous avez bon goût, GTi aujourd’hui ça rime plutôt avec tuning, kéké ou encore casquette à l’envers et basses a fond! Mais les plus cultivés, automobilement (ça ne doit pas vraiment se dire ça!) parlant, entendent par GTi et la 205 ses rivales de l’époque, la R5 GTT (le second T, s’il y a encore des filles qui suivent, c’est pour Turbo…) et la Golf GTi (en 1600 ou 1800 bien évidemment!).

Malheureusement pour elle, la R5 GTT a plus ou moins définitivement quitté les quartiers chics du 75 pour les contrés du 9-3 ou elles ont troqué leur blanc immaculé et autre bleu électrique pour des rose fuschia et autre vert pomme, le tout criblé d’ailerons façon DTM (une catégorie de course de voiture les filles…) avec dans le pire des cas, car si, certains osent, des néons sous le châssis! Ben quoi, vous ne trouvez pas ça utile d’éclairer sous la voiture pendant que vous roulez ??? Où en étais-je ? Ah oui, cette fameuse 205. Un peu d’histoire faisant toujours du bien, quelques points de repère : sortie en 1984 la 205 GTi, est alors équipée d’un 1600 cm3 de 105 ch. Au cours des années, les phases d’évolution de suivront, les équipements se feront plus généreux (on a perdu quasiment toutes les filles…les dernières auront disparu avant la fin de ce paragraphe!), et les moteurs de plus en plus puissants, les 1600 passant à 115 ch, puis arrivera le fameux 1.9L et ses 130 ch! Maintenant qu’on est entre hommes, on peut rappeler que les dernières furent catalysées ou encore que leur gros défaut reste la fragilité du train arrière!
 
Après tout ce blablatage, venons en à l’essentiel, la voiture : sa ligne, son moteur, sa légèreté, son intérieur. Comme ça au moins, s’il restait une nana qui avait survécu aux lignes précédentes, son cas serait réglé! La ligne de la 205 reste un classique au sens propre du terme, si elle a été si bien vendue, c’est qu’outre sa fiabilité (les diesels dépassent allègrement les 350 000 km, quand le moindre 1900 GTi est capable d’atteindre 250 000 km!), sa ligne plaisait, alors personnellement en GTi avec son spoiler, son minimaliste béquet et sa fameuse bande rouge, j’adhère et m’en voit tout à fait descendre en costard, comme dans les pubs d’époque.
 
Quelques chevaux/un poids réduit, voici le cocktail livré par les GTi, pas besoin de gros freins, de gros pneus et puis comme c’est léger, ça consomme peu! 130 ch. pour une tonne, vous aller en faire une tête dans votre BMW série 3 de 170 ch.! L’intérieur, on lui préfèrera clairement celui de la phase II (tant qu’à faire les nouvelles optiques lui donnent un sacré coup de jeune), alors que sa moquette rouge posera clairement l’ambiance! Bon, vous allez me dire que c’est bien, mais, les filles dans tout ça? Et bien figurez vous que les filles (et j’ai fait valider par notre maîtresse adorée qui m’a autorisé à m’en acheter une), elle aiment et pourraient même en redemander, jusqu'à la conduire!
 
Inutile de préciser qu’une GTi, c’est comme une BM série 3, c’est d’origine ou …pas! Pas de pot d’échappement façon boite de conserve, ou encore de caisse surbaissée! De l’ORIGINE sinon rien, sous peine de vous retrouver avec une pouf à paillettes dans votre siège de droite alors qu’ainsi équipé, vous devriez trouver de la minette du 16 qui verra en vous un dynamique éclectique!