Une histoire de cheval…

Ecrit avec doigté par: Mad-mathMillésime 2007

Pour vous faire oublier l'écart d'hier et des photos loin d'être dignes de nos colonnes, me revoilà avec mes articles de bagnoles… Vous savez, ceux qui font tant râler les filles! Mais aujourd’hui, fini les Italiennes, je vous offre un petit bout d’Amérique, et pas n’importe lequel… je vous propose un bon gros V8, des glouglous d’essence aujourd’hui politiquement incorrects, une boite automatique… et une avalanche de regards féminins! Ça vous branche? Lisez la suite…

Tout homme normalement constitué à mes yeux, et à qui on parle de Ford Mustang, pense au minimum à Nicolas Cage dans « Soixante secondes chrono », et s’il veut briller à mes yeux, à Steve McQueen dans « Bullit » et peut être même à Jean-Louis Trintignant dans « Un homme et une femme ». Bon, pour les néophytes arrivés ici un peu par erreur, ou pour ceux qui n’y connaissent rien, mais pour qui tout objet de séduction est bon à prendre, une Mustang, c’est quoi? D’abord, on ne dit pas « une », mais « la » Mustang, un peu de respect! Pour commencer, c’est une Ford, sortie en 1964. La Mustang, c’est un mythe, un nom qui fait frémir tout amateur d’automobile, et un son qui reste un must (tout comme sa consommation d’ailleurs), une ligne bien massive a l’américaine, mais racée et prête à bondir. Pour ceux à qui elle rappelle le cheval du même, un petit coup d’œil à l’écusson qui orne la calandre, et tout doute de parenté sera dissipé.

Je ne vais pas vous faire le détail de ses motorisations, mais me cantonner à celle qui a fait mon bonheur pendant quelques heures, un V8 289 ci (8 cylindres, facile jusqu’ici, de 289 cube inch, ou pouces cubes, plus difficile la, non?), soit en gros 5L, pour un peu plus de 200 chevaux. Mais les nanas dans tout ça? Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais les nanas, même quand les voitures les font autant vibrer que la fiche technique de votre dernier PC, elles restent toujours sensibles à une belle carrosserie (presque autant que nous les hommes, on reste sensible à une belle carrosserie féminine… j’ai bien dit presque hein !?!). Fiat 500, mini, Ferrari anciennes, MG… Mustang, autant de

voitures qui ne passent pas inaperçues aux yeux des filles. Alors, imaginez les dedans, c’est spacieux (à la façon US), ça gronde, ça tonne, ça vibre, ça fait viril… Mettez une paire de fins gants de cuir à son volant, et vous voilà devenu Steve McQueen à ses yeux

Pas de doute, voici un des plus grands pièges à minettes essayé, valable à condition que le SP98 ne dépasse pas les 2€ le litre !!!